Allocation post-doctorale 2020

Le projet de recherche PANORisk propose un recrutement de post-doctorant de 6 mois.

PANORisk est un projet de recherche interactif, associant les départements de sciences économiques, de mathématiques et de Gestion des Universités d’Angers, du Mans et de Nantes, ainsi que les Business School Audencia (Nantes) et ESSCA (Angers). Les thématiques de recherche sont axées sur l’étude théorique et empirique en finance, assurance, théorie des décisions, politique monétaire, processus stochastiques, économétrie, théorie des jeux, contrôle stochastique et méthodes numériques pour résoudre les modèles stochastiques non-linéaires.

Les candidats doivent avoir un doctorat obtenu récemment en Économie ou Mathématiques appliquées ou doivent être proches de la soutenance de leur thèse. Le candidat reçu aura démontré son potentiel à conduire une recherche de qualité, par des articles ou working papers pouvant être publiés dans des revues internationales. Le post-doctorant doit pouvoir conduire une recherche indépendante tout en collaborant avec le réseau PANORisk. Une bonne maîtrise du Français et de l’Anglais est nécessaire.

Les candidatures sont à envoyer en précisant la thématique à : postdoc-panorisk @ univ-lemans.fr

Un dossier doit être envoyé par thématique. Les futurs candidats peuvent se positionner sur une ou plusieurs thématiques. La sélection des profils et l'audition se feront par rapport à ce(s) choix.

Le post-doctorant sera encadré sur l’Axe 2 du projet.

Seuls les sujets en lien avec l’Axe 2 seront validés.

Le futur post-doctorant sera soit en Mathématiques soit en Économie.

Date limite de dépôt des candidatures: 01/10/2020.

Durée du financement : 6 mois.

Détail des éléments constituant l’Axe 2 :

Comportements de demande d'assurance de placement et d'épargne face aux risques

Tâche 1. Incertitude de modèle et décisions. Au niveau théorique, l'objectif est d’expliquer le lien entre nos approches privilégiant une modélisation "implémentable" numériquement avec les approches dites "axiomatiques", plus proche de la logique pure, mais peu applicables. Nos applications chercheront à montrer qu'au-delà de la mesure du risque, sa perception est un élément central de la prise de décision. Exemple d'application : risque de vieillissement et gestion des systèmes de retraite, risque industriel et choix de technologies, risque climatique et marché de l'énergie, risque de rendement et placements financiers.

Tâche 2. Estimation et sensibilité de modèle de décision. Développement de calculs à grande échelle de sensibilité aux paramètres. Quand le modèle est a priori incertain, une analyse quantitative d'incertitude sera développée, ce qui permettra d'obtenir des outils d'aide à la décision avec régions de confiance, pour mieux rendre compte des incertitudes. Exemple d'application : assurance vieillesse, marchés de l'énergie et marchés financiers.

Tâche 3. Demande d'épargne et perception des réformes de la protection sociale (santé, retraite). Comment l'évolution des risques, conjuguées avec les contraintes budgétaires fortes du système de protection sociale, peuvent-elles modifier le partage entre assurance collective et assurance privée ? Quels nouveaux marchés pour les banques et compagnies d'assurance ?

Thématique 1

  • Thème de recherche / titre : Évaluation de l’information, aversion au risque et coopération via le jeu du bien collectif dans un contexte de crise sanitaire.
  • Détail / résumé du sujet : La crise sanitaire met sous tension les systèmes de gestion des risques (dispositifs publics, assurantiels, santé, recherche, etc.). Ces systèmes, bien qu’ils fonctionnent et abordent des problématiques différentes, s’appuient sur la même information qui acquiert ainsi une grande importance. Celle-ci doit être fiable, lisible et exploitable par la communauté scientifique dans la conception des modèles.

Laboratoire d’accueil : Granem / Gains

Correspondant sur place : Serge Blondel/ François Langot

Pré-requis : Doctorat en économie

Thématique 2

  • Thème de recherche / titre : Modélisation intégrant les modèles de type SIR (diffusion des épidémies) et les modèles du marché du travail (analyse de l’emploi, du chômage et des salaires).
  • Détail / résumé du sujet : La plupart des modèles de diffusion des épidémies utilisés en médecine/biologie n’intègrent pas les choix économiques des individus dans la modélisation des interactions sociales. Cette dimension est centrale, à la fois pour juger, évaluer, prédire les mesures de confinement passées et à venir sur la santé des populations, mais aussi pour évaluer les pertes économiques induites ou à venir.

Laboratoire d’accueil : Gains/ Granem/ LMM

Correspondant sur place : François Langot/ Serge Blondel

Pré-requis : Doctorat en économie

Dossier de candidature :

  •  CV
  •  Relevés de notes universitaires
  •  Une brève proposition de recherche
  •  Lettres de recommandation
  •  Copie de la thèse et / ou d'articles publiés

Pour rappel :

Financements déjà attribués :

Un post-doctorat Axe 1 (recruté à l’université du Mans) en Mathématiques.

Un post-doctorat Axe 1 (recruté à l’université d’Angers) en Mathématiques.

Un post-doctorat Axe 2 (recruté à l’université d’Angers) en Économie.

Un post-doctorant Axe 3 (recruté à l’Université du Mans) en Économie.